M-à-J : samedi 1er juin 2013

 
 

 


Débats sur "Danses du Nord"


dimanche 8 mai 2005, par Philippe Laneres

Le débat s’est effectué sur le forum tradonord@yahoogroupes.fr

Sujet : Les danses traditionnelles du Nord

Bonjour,

Ce forum s’appelle "tradonord", eh bien, ça tombe bien, c’est le sujet de ma demande

- Nous venons de fonder une association appelée "Danses en Ile de Folk".

Son siège est en Ile de France comme certains peuvent le deviner, DIF en somme. Dont la vocation est assez générale pour l’instant et demandera d’être précisée par la suite. "Préserver, coordonner et développer la pratique des danses, chants, contes et musiques traditionnels ainsi que les activités liées à celle ci.

Nous l’avons créé par rapport aux développements de la musique et des danses folk-trad et bretonne pratiquées sur les quais de Seine par l’association "Paris Danses en Seine" qui s’occupe aussi de fédérer d’autre associations, famille de danses : capoeira, tango, rock, salsa etc...

- Le but est d’amener et de pratiquer d’autres familles de danses traditionnelles sur les quais dans un premier temps

Puis j’espère aussi, essaimer ailleurs. Oui, pour le folk nous sommes bien pourvus, mais nous n’avons rien contre une bonne scottish, polka ou autre danse du 18eme etc... du nord.

- Je précise que l’ensemble des activités sur les quais est gratuit

Que nous sommes habilités par la mairie de Paris et avons donc les autorisations nécessaires avec tout ce qui va ensemble ; que n’importe quel badaud peut se mêler aux danses s’il le veut. De fait nous avons des danseurs de plus en plus doués, des profs de danses, des musiciens etc..

Notre priorité pour cette année ce sont les danses traditionnelles dansées dans le Nord de la France, flamandes, wallonnes, picard et autres.

Donc, nous invitons déjà tout ceux qui peuvent et que cela intéresse à venir le mardi soir en face de Jussieu, dans le square, pour ces danses du nord et pour continuer dans une alvéole ou nous faisons plutôt du folk et du traditionnel du centre, de l’auvergne, du berry.

- Le dimanche pour les danses du nord, nous allons le réserver à l’événementiel. Essayer de rentrer en contact avec des groupes, des gens qui sont de passage. Ils nous préviennent "difcom@yahoogroupes.fr" pour l’instant, et on fait un peu de pub, pour faire des démonstrations de danses traditionnelles du Nord. Les musiciens, chanteurs et danseurs sont évidemment attendus, ce serait aussi l’occasion de faire une "bonne bouffe".

- Je recherche tous les documents possibles sur les danses du Nord. Je construis un site où on développera méthode d’apprentissage de musiques et de danses.

Si vous envoyez des documents sur les chorégraphies, faites attention que ce ne soient pas des chorégraphies créées récemment, je pense particulièrement aux années 60 70, où il y a, de plus, des droits d’auteurs. Nous sommes plus accès sur les danses traditionnelles (ou du moins ce qu’il en reste). Toutefois, chacun sait que les traditions servent aussi aux nouvelles créations, le tout c’est de bien le préciser, dans le cas de chorégraphie nouvelle.

- JJR

Ok, très bien... Le seul problème, c’est que ça n’existe pas, ou plutôt, ça n’est pas parvenu jusqu’à nous autrement que sous forme très parcellaire. Les danses pratiquées par les groupes folkloriques sont des reconstitutions, des emprunts à d’autres régions, ou encore des inventions récentes, bref, rien de très authentique.

  • Le CD "bal picard", par Amuséon, qui vient de sortir est tout à fait explicite à ce sujet.
    • Voici ce qu’on peut lire dans le livret

"Ces festivités n’allaient pas sans danses, sans chansons : il restait des airs mais les pas s’étaient perdus. Ce constat date des premiers collectages effectués dans les années 60 .(...) Depuis, la compagnie de danse Co Routell’s poursuit l’oeuvre de re création, en s’inspirant de recherches sur les traditions populaires picardes."

Le CD de musique traditionnelle à danser de picardie comporte les explications des danses.

- ...

Ne vaudrait il pas mieux dire

  • les danses dansées dans le Nord à telle époque

plutôt que de dire : "Les danses du nord" (ce qui semble signifier qu’elles ne sont vraiment dansées que là, comme une signature caractéristique de cette région)

Je pense que ce n’est pas de la prise de choux, le distinguo est crucial... On navigue sans le savoir entre deux notions, celle de l’identité (mais comment la définir ?) et celle de la reconstruction d’identité (qui est extrêmement intéressante il me semble.)

- PL

  • les danses dansées dans le Nord à telle époque "Les danses du nord".

Tout le problème est qu’en art on ne devrait pas classer à priori les choses puisqu’on ne sait même pas définir l’art en soi. Il n’y a pas vraiment de bon classement, cela reste arbitraire.

L’astuce que j’ai utilisée est de dire que, dans un contexte folk, on parle de « danses du nord ». Car si on avait appelé cela "les danses folk du nord", il me semble que cela aurait fait réagir autrement. Dans un contexte folk la notion de tradition est sous-jacente et quand on rajoute un endroit, on fait accepter cette notion de tradition.

  • Par contre "ce qui semble signifier qu’elles ne sont vraiment dansées que là, comme une signature caractéristique de cette région"

Tous ceux qui pratiquent savent que la danse et la musique ont voyagé et voyagent. Je suis persuadé que leur passage et leur prise en compte dans une région leur donnent une signature : la région s’approprie la musique et la danse et la transforme, il la fait sienne. Une danse, une musique d’une région donnée sera réalisée autrement que dans une autre région, ce sont ces différences qui donnent la signature. C’est cela que l’on cherche.

- ...

Oui, je te comprend mais quelle époque la signature ? les différences ? À partir de quel moment peut on prendre en compte cette signature ? Celle ci ne deviendrait elle significative que dès lors qu’ on la transmet ?( et donc qu’on la fixe) Je me pose cette question chaque jour et même si je suis vigilante je sens bien que les auditeurs de mes cours (par exemple) simplifient commodément. Et puis la notion de "région" me paraît être un sujet de doutes puisqu’en Savoie, ou j’ai collecté il y a quelques années, tout changeait de village à village... Même sur les rituels dans une même famille, les interprétations variaient... Comme dit l’autre : "je suis comme une truie qui doute" et tout le monde voudrait bien des valeurs identitaires sûres, à se mettre sous la dent. Cela dit, ça me plairait de visiter les bords de Seine !

- PL

Exact, tout a fait exact, on voit que chaque village est différent mais on peut reconnaître une unité sur un groupe de village puis sur une région etc... Cela ne fait que reproduire de façon plus profonde une démarche naturelle, la quantité se transforme en qualité, je ne citerai par le nom de ce philosophe tant décrié. Donc à quel moment on prend en compte cette signature ? C’est l’être humain tout puissant qui décide, d’où le caractère arbitraire, mais nécessaire sinon plus de classement, plus d’analyse, plus de science. Hé bien à bientôt sur les quais de seine.

- RM

Salut tertous, J’ajoute ma brique de Leers à la réflexion (Oui je fais du bâtiment en ce moment, et cette brique là, je l’aime bien...)

J’ai été très marqué après avoir assisté à la projection d’un dénommé JM Guilcher (le père, celui qui a écrit sur la danse bretonne un excellent pavé qu’on lit comme un roman, "Tradition populaire de danse en Basse Bretagne" il me semble), et qui a filmé des danseurs bretons, ceux qu’il a pu encore trouver et qui avaient connu la tradition, avant qu’elle ne disparaisse en début de 20ième siècle, pour renaître dans les années 50, grâce aux cercles celtiques et aussi aux bretons de Paris, entre autres...

Et bien, j’ai été très étonné de voir de mes yeux, les multiples façons qu’avaient les personnes filmées de danser une même danse (en l’occurrence pour cet exemple filmé, le Plin), Guilcher appelait ces différences le "style" des danseurs, et leur créativité était étonnante, un pied par ci, l’autre par là, au regard de la rigidité ou uniformité de style qu’on trouve dans les cercles celtiques sur cette danse où tout le monde est bien raide.

A mon sens, chaque danseur, ou génération de danseur, bande de danseur, se doit d’apporter sa pierre à l’édifice des musiques vivantes de nos régions, villages, association, anniversaires, fêtes des pères, ouh là, je m’égare... en faisant preuve de créativité, originalité et... "style". Et là, pour le musicien de bal, c’est l’éclate !!! Si si, j’ai encore dans la tête un pach-pi stylé yeddish lors d’un dernier fest noz mémorable... Au diable le style, vive les styles ! Sur ce, je vous dis a bientôt, et vais en cure de repos au pays, ciao !!!

- PL Bravo ! tapé dans le mille !

- JJR

Le fait d’inventer le bal folk ne me dérange absolument pas, je pense même être l’un des premiers à avoir utilisé cette formule (Cf mon portrait par Claude Ribouillault dans "Trad magazine", dossier sur la Flandre , mai juin 2002) : Mabidon, avec Chantefoire , a en effet contribué à l’invention du bal folk dans le nord de la France, région où la danse traditionnelle avait plié bagage depuis le XIXème siècle, d’après ce qu’on en sait (et ce ne sont pas les chercheurs scientifiques qui ont découvert ça).

Quand je parle d’authenticité douteuse, c’est pas pour la revendiquer pour moi même, mais bien pour indiquer que les "danses du nord" qu’on nous présente ne sont pas issues de la tradition orale, mais d’une recréation revivaliste, ce qui n’a rien de scandaleux à partir du moment qu’on l’annonce comme tel, pas plus scandaleux que de danser la cochinchine à partir du moment où on raconte pas que c’est une danse "typiquement" Bretonne ou Flamande.

N’empêche que le bal-folk est devenu dans la région du Nord un tel phénomène ( qu’on retrouve assez peu ailleurs en France) qu’il est en train de devenir un élément fort de l’identité régionale, au même titre que le carnaval...

- PL

Super, nous n’avons plus qu’à faire le collectage sur l’existant. Si "danse du nord" ne convient pas, cela serait quoi alors ? Et puis cela commence sérieusement à orienter déjà beaucoup mieux, si c’est comme cela que vous le ressentez

- ...

Les problèmes de compréhension de la définition de la notion "d’authenticité" sont récurrents parmi les amateurs de musiques traditionnelles, pour la danse comme pour le reste.

Peu d’entre nous savent quelles notions on manipule quand on parle de "musiques de tradition" ou de danses et chants traditionnels. Se rapprocher des "scientifiques" est souvent perçu comme ennuyeux chez la plupart, face à la facilité d’une pratique qu’il est confortable (et c’est bien normal...) de souligner comme "authentique".

Personnellement, c’est un sujet que je trouve compliqué à aborder avec mes élèves ou avec les amateurs rencontrés. Les textes et documents existent, mais comment faire passer tout ça ? J’essaie toujours de dire que les notions "scientifiques" sont bien plus passionnantes que de dire : "c’est comme ça parce que ça l’était au siècle dernier" etc... Je trouve bien plus passionnant d’inventer "le bal folk" que d’affirmer que ce qu’on fait vient d’ici ou là.

- PL

Très clair c’est pour cela que je prends des gants, "Danses en Ile de folk" il n’y a pas le mot tradition et "Danses du Nord" non plus.

Disons que la démarche de comprendre notre histoire est effectivement récurrente . On sait qu’on ne pourra pas la reproduire ne serait ce que parce qu’on a pas son contexte. Donc l’intellectualisation est nécessaire pour essayer de se replonger dans un contexte qui n’existe plus.

Le contexte sur lequel on est, reste d’abord un contexte créatif, on part de quelque chose en n’ayant qu’une petite partie de l’information et c’est seulement en cela qu’on parle de tradition. N’est-on pas créateurs de traditions nous aussi ?

Je te rejoins donc tout a fait sur la notion d’inventer "le bal folk". Seulement la tradition est aussi que dans la région du nord tel chose se développera différemment qu’ailleurs et cela parce que le contexte est différent de celui du sud par exemple et l’histoire là joue un rôle je dirai essentiel et impalpable une espèce de culture commune due à différents éléments sociaux, urbains, portuaire, campagne, politique, syndicale liés aussi à une région. Sur les quais on voit bien qu’on fait du breton de l’auvergnat du berry et ce n’est pas pareil. Et bien on fera des danses du Nord et je ne sais pas encore ce que cela va être, car nous n’allons pas vraiment nous appuyer sur des documents historiques mais plutôt sur comment les groupes folklorique du nord intégrant leur tradition, la perçoivent et transmettent leur création. Vous êtes irremplaçables les filles et les gars du Nord, personne d’autre que vous ne peut transmettre ce que vous connaissez. D’où aussi l’importance de l’événementiel du dimanche pour essayer les échanges. Mais s’il existe des danses dites "traditionnelles" reconnues comme telles je suis preneur.

Sujet suivant

Danses du Nord et tradition

Bonjour,

J’ai coupé le fil de cette discussion très riche. Il y a quelque chose qui m’intéresse beaucoup. Certain considère comme "JJR" et je ne pense pas qu’il soit le seul à le penser

« N’empêche que le bal-folk est devenu dans la région du Nord un tel phénomène qu’il est en train de devenir un élément fort de l’identité régionale, au même titre que le carnaval... »

Même si le terme "identité régionale" est lourd par rapport aux problèmes que l’on connaît,

Je fais un aparté

  • Les crises identitaires se reconnaissent facilement
    • Apparition de plaques, de rougeurs, de boutons, libération des sphincters.
  • Ca se soigne très bien
    • Du riz complet permet de resserrer les orifices.
  • En cas de crises chroniques, pas de solution,
    • Crises de paranoïa fréquentes, un peu de camomille le soir peut calmer.

Reste néanmoins que des gens dansent, chantent sur une culture qu’ils partagent en commun et en communiquant entre eux.

Ma question est : j’ai entendu parlé de quelques danses "traditionnelles" qui resteraient. Bon admettons qu’elles soient reconnues, classées comme telles Sont elles intégrées oui ou non, je dirai maintenant, à part avis contraire, dans les « danses du nord ».

Ou un peu, ou pas du tout. Si c’est un peu ou pas du tout ne serait -ce pas par rapport à des symptômes aigus d’apparition "de crises identitaire ; qui peuvent très bien se soigner d’ailleurs".

- RM

Je ne dois pas avoir les mêmes informations que vous, car pour moi, les bals sont tout à fait minoritaires dans la région, la très grande majorité de la jeunesse préférant s’amuser en boite, que je sache... De plus, à ma connaissance, il s’y joue très peu de danses et airs régionaux, authentiques ou pas. Ce sont les mêmes que dans bien d’autres régions de France, d’après ce que j’en vois. Mais ma connaissance est très limitée en la matière.

- PL Ben alors, quoi les gars, vous avez quelque chose à répondre ? Rémi je t’embrasse

- JJR

Jusqu’à 10 bals sur un Week-end, avec chacun 150 à 200 personnes, à mon humble avis, on fait mieux que le jazz et le classique... Il me semble que la réponse est déjà contenue dans la discussion qui vient d’avoir lieu à propos des danses du Nord lieu

- PL Aparté le terme « danses du nord » à l’air de s’adopter Flûte je n’ai pas tout suivi. Où puis-je avoir les chorégraphies de ces différentes danses ? Des sites, liens, documents ? j’ai déjà quelques éléments de où je peux trouver, mais pour l’instant, concrètement je n’ai rien.

- JJR

Il y a le CD "Bal Picard" par Amuséon et co Routels, qui comporte les descriptions des pas de danses reconstituées à partir des mélodies (ça, je l’ai déjà dit dans mon message du 9/04 à 13h32) Sinon, il y a les dossiers "en quête d’étape" de tradMagazine :

  • N°83 mai juin 2002 pour la Flandre.
  • N°92 Nov dec 2003 pour la Picardie.

En principe, tout est dit là...

- PL

Aparté, j’ai bien les magazines mais tout n’y est pas, loin de là. Par contre plein de liens que j’essaye d’exploiter

- CP

Pour se faire une idée du nombre d’événements selon les régions (festivals, bals, etc ...) on peut aussi consulter les pages "calendrier" de Trad Magazine. Ceci dit, il faut comparer ce qui est comparable : La Bretagne est représentée par 4 (22 29 35 56) ou 5 départements (si on associe le 44). Le Nord-Pas-de-Calais regroupe 2 départements (59-62). Mais en terme de population, le Nord-Pas-de-Calais est très peuplé. Il est aussi multi-culturel, par la présence de communautés issues de l’immigration (pays de l’est comme la Pologne, Europe du Sud comme l’Espagne, Afrique du Nord comme l’Algérie etc ...). Tout ça pour dire qu’il faudrait une étude un peu plus approfondie pour juger de la vivacité des musiques traditionnelles dans les régions, à mon avis.

- PL

Pas besoin d’études approfondies pour créer et communiquer en commun. Si vous décidez de mettre dans les "Danses du Nord" des danses traditionnelles Kurdes dansées à la façon du Nord, moi, c’est pas mon problème. J’ai juste besoin qu’on m’envoie la chorégraphie. Peut-être que je vais un peu vite ? Pourtant, la danse et la musique traditionnelle voyage et les influences des diverses régions du monde se ressentent bien, non ? Donc c’est à vous de voir si cette notion de "Danses du Nord" vous convient et inversement cette quantité de bal folk, peut acquérir une nouvelle qualité qui se définira dans la pratique de la danse et uniquement dans la pratique de la danse, sans la permission de personne. En attendant je cherche toujours des chorégraphies

- CP

J’en profite pour annoncer que l’association Het Reuzekoor organise le samedi 15 octobre 2005 (comme elle l’avait fait en octobre 2004) un stage de danses (le programme n’est pas encore défini) animé par Marie-Christine et Patrick Bollier à la salle de la Poudrière à Leffrinckoucke (près de Dunkerque), de 14h00 à 18h00. En soirée, bal folk.


[ Imprimer cet article ]

[ Article au format PDF ] [ Haut ]
 
 
 
Contributions



   
 
   


 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]

[ Article au format PDF ]
 
 
    <<         >>
LMMJVSD
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
 

 

M-à-J : samedi 1er juin 2013

 
 

 


Vous pouvez afficher les publications de Association Danses en Ile de Folk sur votre site.


Association Danses en Ile de Folk 2017
 Contact  | Plan du site | Admin

Site mis en ligne avec SPIP,
Squelette GNU/GPL disponible sur bloOg